Catherine MANGANO

Autodiagnostic et auto-harmonisation par le chant des voyelles sacrées

masque harmonique.JPG

 

LE MASQUE HARMONIQUE ET LES CINQ VOYELLES SACREES

"YoU", "YO", "YI", "Yé",  "YA"

 

 

L'harmonisation holistique par l'approche globale de la voix repose sur le lien de résonance entre les cinq voyelles sacrées et les cinq premiers centres d'énergie.

 

En résonance avec le centre d'énergie correspondant, chaque voyelle sacrée « pointe » avec une précision déconcertante « l’espace relationnel » en souffrance qui maintient la personne en situation de crise sans qu’elle ait eu jusque-là  l’occasion d’en prendre conscience par elle-même. C’est un cap difficile à passer car la personne réagit par un refus afin de maintenir le dénie qui lui a permis de supporter l’insupportable, d’accepter l’inacceptable.  Cette révélation est une onde de choc qui ébranle la personne à tous les niveaux de son être et  qui  la transforme en un instant.

 

Lors de la vocalise d'une voyelle sacrée, des symptômes peuvent apparaître comme la perte des repères spatiotemporelles sous la forme de vertiges. La tête lui tourne, lorsque la personne « touche de la voix » ses propres limites et se trouve sur le point de les dépasser. Elle se sent comme au bord d'un précipice et a l'impression de tomber dans le vide. La peur se fait alors sentir et  des signes l’accompagnent à travers des sensations physiques  désagréables d'étouffement mais aussi des ressentis émotionnels d'énervement ou d'abattement, de découragement  s'ensuit un refus de poursuivre qui finit par l'abandon de l’exercice. Si la personne l'accepte, la suite est éprouvante mais pourra être libératrice. 

 

C’est une expérience intime qui se traduit différemment pour chaque personne. Elle est individuelle, spécifique pour chacun et reste de l’ordre de l’indicible, de l’incommunicable. La personne éprouve un sentiment de libération, de se retrouver enfin vraiment elle-même mais ne peut pas encore dire ce qu’elle ressent ni ce qu’il lui arrive. Il faudra attendre qu’elle reprenne ses esprits, qu’elle revienne à elle, comme après un évanouissement, pour qu’elle puisse mettre des mots sur tout ce qu’elle a éprouvé. Le temps de la parole est venu pour "dire" sa souffrance une fois qu'elle est passée. Puis, dénouée, la voix s'ouvre et se libère pour prendre son envol à travers le chant.

 



15/04/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres