Catherine MANGANO

ALLEZ OU Y A - Catherine Mangano (paroles et musique)



" Je parle pour lui"

 

Catherine Mangano est accompagnée par Richard Mesquida à la guitare et à la voix

 

 

Catherine MANGANO s’est fait connaître à travers des festivals (Francofolies, Avignon off, etc.). Elle a été éditée et produite par William Sheller (Marine Handler). Poétiquement engagée, cette pianiste chantante fait vibrer les mots avec émotion.

 

 

Auteur-compositeur-interprète, elle s'accompagne au piano. Sa voix chaude swingue et chaloupe sur des rythmes aux influences pop-latino. Les touches noires et blanches de son clavier entremêlent harmonieusement les accords sensibles et les rythmes ensoleillés. On se prend à la petite musique des mots et le charme opère. Textes imagés, ponctués d'adages populaires, en clin d'œil à la chanson néoréaliste. Une complicité naturelle s'installe dans le climat intime de sa confidence. On décolle du réel pour rejoindre le rêve, le temps d'une évasion.

 

" Merci de nous avoir transportés dans un univers de générosité et de liberté où l'on aperçoit ce que la vie pourrait être si l'on suivait votre élan vers l'infiniment humain... Bravo!" Roger et Danielle Bensky Théâtre de la Poulie Juillet 2006 Avignon Off.

 

Elle aime, pleure et rit sur scène; se donne, se meurt, se bat avec la vie. Rares les artistes aussi habités par la force, la sensibilité et la rage dans des chansons qui pénètrent immanquablement l'auditeur, le voyeur, le voyageur. Une image de femme artiste jusqu'au plus profond de son être qui n'a qu'une ambition, son piano, sa voix, ses mots et sa musique. A donner sans compter. Chapeau bas. Elle existe. Elle est là. Ne la ratez pas. Cette artiste originale interprète un répertoire varié et vivant de chansons françaises inédites ancrées dans le ciel des poètes d'ici et d'ailleurs.

 

ALLEZ OU Y A

 

Entrez dans le cercle des intimes à travers les chansons de Catherine Mangano en Piano-voix et laissez vous prendre au charme de son univers musical et poétique.

 

 

1        -  Piano Bar -

 

 

Couplet 1

Un piano bar ouvert

Et des refrains d’hier

Des standards, des prières

Et les chansons des copains

 

Couplet 2

Viens donc boire encore un verre

A ma santé, c’est offert

Par la maison du bon dieu

T’as plus qu’à te laisser faire

 

Refrain

Car toi, toi aussi

T’as envie de sourire à la vie

D’ lui donner le meilleur de toi- même

‘Faudrait pas laisser passer.

 

Ta chance (ad lib)

 

 

2 – Au Buffet de la Gare

   

Couplet 1

Du haut de ses talons aiguilles, elle plante son petit dard

Comme une banderille sur son bel étendard.

On dirait une petite fille dans la robe de sa mère,

Avec le bout du nez qui brille sous la mousse de sa bière.

 

Refrain

Au buffet de la gare,

Les serveurs affairés

Mâtent les filles du bar : 

«  Jambon beurre, s’il vous plaît »

 

Sur la ligne en retard,

Ils sont tous à flairer

Le bon coup, le faux départ : 

«  Changement d’quai s’il vous plaît  » 

 

Couplet 2

Du haut de son zinc gluant, la serviette sur le brillant,

Le chef de rang fait semblant d’écouter le client.

On dirait un petit enfant dans le froc de son père,

Le nœud pap’ de travers sur sa petite pomme d’Adam.

 

Refrain

 

Couplet 3

Du haut de ma petite assiette, un rayon sur le couvert,

Je veille sur l’alouette de Roméo et Juliette

On dirait des amants perdus dans la banquette

Guettant à la sauvette leur « vol-au-vent » barquette.

 

3 – Vive les Grosses

Couplet 1

T’as la joufflue, dite «  la goulue »,

Qui en peut plus, qui continue.

T’as l’érudite en cellulite,

Qui fume du shit  pour soigner l’ flip

 

Pont

T’as la grande maigre,  la pisse vinaigre,

Qu’est l’antidote d’la p’tite boulotte.

 

Refrain

Vive les grosses, grosses, grosses, grosses.

Vive les grosses, grosses, et les tas d’os.

 

Couplet 2

T’as l’intello qui voudrait  bien

Mais qui met d’ l’eau dans tout son vin.

T’as la bigote qui se la saute,

Qui se la serre dans la prière.

 

Pont + refrain (ad lib)

 

4 – Gare du Nord

 

Couplet 1

Une chambre à louer pas loin d’ la gare du Nord,

La nuit, les trains soufflaient les bougies du décor.

Le lit ouvert sur le brouillard en couverture de magazine

La page de pub avec la star qui lui rappelle sa voisine.

 

Pont

A qui elle pense quand elle s’endort ?

 

Refrain

Il rêve d’elle

Il rêve d’elle

Et d’elle encore

 

Couplet 2

De la lumière dans la cuisine qu’éclaire toute la journée

La photo d’ la p' tite cousine avec pépé sur le buffet.

Il la regarde par la fenêtre, quand elle tire ses volets,

Un petit signe de la tête et un baiser à la volée.

 

Pont + refrain

 

Couplet 3

Les coudes posés sur le comptoir, la tête penchée entre ses mains

Il jette un dé dans le hasard, comme un sourire dans le chagrin.

Il regarde passer les filles entre les miettes de son dîner.

D’un coup de crayon il les déshabille et puis déchire la nappe en papier.

 

5- Bain de Minuit

 

Couplet 1

L’horizon a sommeil, un coucher de soleil.

Sur la plage, près des dunes, se balance la Lune.
Et le vent fait rouler sur le sable les bouteilles

En plastique doré, au milieu d’ l’eau d’vaisselle.

 

Refrain

Bain de minuit.

Tu t’éclabousses et tu ris.

 

Couplet 2

Les bateaux sont au port, la ville blanche dort.

Et le poisson mort brille sur des galets d’or.

Et la mer a mouillé le dessin d’un navire,

Tatoué sur son ventre au-dessus du nombril.

 

Refrain

 

Couplet 3

Sa serviette jetée au hasard d’une branche

S’en va se noyer au détour de ses hanches.

Et la nuit va tirer ses étoiles du lit,

Une à une réveillée par la belle jolie.

 

6 – Les Gens

 

Il y a les gens qui rient,

Il y a les gens qui pleurent.
Gens de la nuit qu’on n’voit jamais,

Les gens du jour vont se coucher.

 

Gens d’ici ou bien d’ailleurs,

Blancs de peau ou de couleur.

Gens de la vie qui nous font naître,

Les gens du monde à reconnaître.

 

Refrain

Les gens, les gens, les gens, les gens.

C’est le blues des anges

It’s the angel’s blues

 

Couplet 2

Il y a ceux qui chantent la vie,                                                        

Ceux qui gagnent la partie,

Qui crient toujours victoire,                                                                   

Qui n’ont pas peur dans le noir.

 

Et ceux qui hurlent à la mort,                                                          

Qu’un jour ce seront eux les plus forts,

Qui creusent leur tombe avec leur tête,                                              

Qui ne dansent jamais aux fêtes.

 

Couplet 3

Il y a ceux qui jouent banco,                                                                  

Ceux qui remportent le gros lot,

Qui ne remontent jamais leurs manches,                                              

Qui se croient tous les jours dimanche,

 

Et ceux, pour une aumône, qu’ça fait pitié,                                         

Qui triment et peinent toute la journée,

Qui rêvent d’amour et d’abondance,                                                     

Qui partent un jour sans qu’on y pense.

  

7- Du bon côté de la Barrière

 

Couplet 1

Mourir pour des idées en plein feu d’artifice

Et partir en fumée en coupable ou complice,

Se battre en héros et mordre la poussière

Pour défendre un drapeau qu’on plante sur la terre.

 

Pont 1

Ne plus avoir de cœur qui cogne dans la poitrine,

Entendre juste la peur, muette, qui nous piétine,

Arracher les sanglots du visage des anges

Qui nous regardent d’en haut nous cacher.

 

Refrain

Derrière des milliers de rumeurs,

Derrière des milliers de murs où tu meurs

Si t’es pas né du bon côté de la barrière.

 

Couplet 2

S’asseoir devant l’enfer des images qui dérangent

La famine qu’on nous sert à table quand on mange

Regarde le spectacle des massacres du monde

Dans la cour des miracles l’audimat à son comble

 

Pont 2

Brûler en place de grève ces idoles qu’on adore

Créatures de rêve, abattre  le veau d’or.

Arracher les sanglots du visage des anges

Qui nous regardent d’en haut nous cacher

 

Refrain

 

8 – Dans les cités d’ombre

 

Couplet 1

Ils jouent leur jugement dernier, à qui perd gagne.

Dans les cages d’escaliers, ils font les durs,

Aspirent la fumée dans les voitures,

Apprennent à aimer.

 

‘ Volent à la tire, Eden interdit.

‘  Rêvent de partir de cet enfer maudit.

Ils vivent à l’envers et font les morts.

C’est leur manière de montrer qu’ils sont forts.

 

Refrain

Dans les cités d’ombre.

Dans les cités d’ombre.

La rage menace

Et gronde.

 

Couplet 2

Ils jactent verlan sous leur casquette,

‘ Font pas semblant sur la gâchette

Et quand ils jurent c’est sur Satan,

Ce sont des purs, se lavent dans le sang.

 

Ils jettent des bombes sur les passants.

‘ Tirent sur les alarmes, alertent les vivants,

‘ Crachent sur le monde, enterrent leur argent

Dans les terrains vagues où ils serrent les dents.

 

Couplet 3

Envers et contre tous dans la marge d’erreur

Ils jouent les ‘ risque tout en glissant dans les heures,

En brisant les distances, les murs d’indifférence,

En frisant la démence à bout de  résistance

  

9 – Le Sahara de Sarah

 

Couplet 1

C’est la raison du plus fort, ce corps à corps

Dans ce décor de mise à mort.

Le torero dans l’arène, le public se déchaîne,

C’est fou c’ que l’on sème dans l’horreur et la haine.

 

Refrain

 

Sarah,

Est–ce-que tu sauras ?

Est–ce–que tu pourras ?

Te sauver du Sahara de Sarah.

 

Couplet 2

On marche sur les plus faibles, de temps en temps,

Pas loin du souvenir de certains camps.

Et tout le mal qu’on se donne à les laisser faire,

‘Y aura bientôt plus personne pour jouer à la guerre.

 

Couplet 3

Aux quatre coins du monde, une femme donne la vie à un homme,

Et l’enfant de l’amour tend ses bras au soldat.

Et l’on passe sous silence ce qu'on a de trop à dire,

Par pitié, par prudence et c’est encore pire.

 

Refrain

  

10 – Sésame

 

Couplet 1

J’ai tiré le cesser l’ feu

Dans la poussière d’azur,

Jeté la poudre aux yeux,

Parcheminé les mots cassures.

 

J’ai crié vengeance, hurlé encore,

Pleuré l’enfance, brûlé le sort.

J’ai bâti un monde sur la cendre,

Battu à la fronde la folie tendre.

 

J’ai bu le fleuve jusqu’à la lie,

Pourvu qu’il pleuve jusqu’à mon lit.

 

Refrain

Sésame, ouvre-moi.

Je crie à la porte du monde.

Sésame, ouvre-moi.

 

Couplet 2

J’ai joué, triché un peu,

Manqué le coche, sauve qui peut.

J’ai braqué, fait mouche, j’ai mis le feu,

Plaqué au sol des vierges bleues.

 

J’ai craché l’immonde, enfanté l’absence,

Bouclé ma ronde dans l’ivresse des sens.

J’ai ruiné des peuples, enchanté des cœurs,

Vengé des temples, épuisé des pleurs.

 

J’ai marié la mort à bout portant,

Posé le mors la fleur aux dents.

 

11 – Demain, c’était hier 

 

Couplet 1

Si j’ai loupé l’départ, il ‘faut pas m’en vouloir,

J’étais trop occupée à regarder ceux qui jouaient.

Assise dans les gradins, moi, je comptais les points,

La balle est dans mon camp, match nul les copains.

 

Refrain

J’veux rattraper le temps que j’ai passé

A attendre le moment de commencer.

J’ veux pas m’arrêter là, j’ai du chemin à faire.

 

Demain, demain c’était hier.

 

Couplet 2

J’ai trop envie d’y croire pour n’pas jouer dans l’histoire,

J’ai trop de rêves encore à vivre dans mon corps

Pour pas répondre présent à l’appel dans les rangs.

J’ rends pas mon tablier et j’ tourne le sablier.

 

Refrain

 

 

12- Cinéma Stop

 

Cinéma, cinéma, cinéma stop (bis)

 

Couplet 1

Arrête ton cinéma, t’es pas du quartier.

Au coin d’la rue, tu tournes un bout d’essai.

Tu passes à l’image comme un personnage.

Qui meurt pour de faux dans la bande dessinée,

Un héros sans histoire qui ment pour de vrai.

Tu changes de visage, t’es comme un mirage.

 

Refrain

Et tu prends l’air en fermant les volets.

T’entends la mer dans ton oreiller.

T’es clair dans l’orage comme l’eau du barrage.

 

Couplet 2

Qui monte comme la pluie quand il pleure sans arrêt.

Le temps va déborder, l’horizon est noyé.

Le jour fait naufrage dans ton paysage.

 

Refrain

‘Y a une fuite dans l’espace qui inonde le ciel.

Un nuage qui dépasse, qui cache le soleil

A l’heure où tu t’éveilles.

 

Couplet 3

T’empile sur le balcon tes plus belles années.

Tu salues la maison, tu tires sur le palier

Jusqu’au dernier étage, la porte du voyage.

Tu vides les tiroirs, tu ranges les poupées.

Tu quittes les accessoires, tu gardes les pensées.

C’était ça ton langage, n’oublie pas tes bagages.

 

13- L’Homme Blanc

 

 

Couplet 1

Il joue du sax dans le métro,

Sur un tempo relax, chorus en solo.

 

L’homme blanc a l’âme noire.

 

Refrain

Rouge sang, il signe.

Noir sur blanc, il saigne.

 

Couplet 2

Evadé rétro, il chante du gospel,

Santana dans la peau, sortie «  La Chapelle ».

 

L’homme blanc a l’âme noire.

 

Refrain

Et dans l’écho pleurent,

Ex-æquo, son corps et son cœur.

 

Couplet 3

On n’chante pas Mozart dans les ghettos,

La musique des couloirs met des couleurs à sa peau.

 

L’homme blanc a l’âme noire.

 

14 – Grand Frère

 

Couplet 1

Parce qu’on veut tout, parce qu’on n’est rien,

Parce que l’amour c’est tout ou rien,

Grand frère, comment ‘faut faire ?

 

Couplet 2

Parce qu’on a tout et puis plus rien,

Parce que l’amour, ça va, ça vient,

Grand frère, comment ‘faut faire ?

 

Refrain

‘Y a pas d’ mystère, ‘y a qu’ des p’ tites pierres

A allumer sur toute la terre

Comme un concert de p’ tites lumières

Qui scintilleraient sur toute la Terre

 

Couplet 3

Parce qu’on est seul, parce qu’on est fou,

On brûle sa vie par les deux bouts,

Grand frère, comment ‘ faut faire ?

 

Couplet 4

Parce que la vie, c’est être heureux,

Parce qu’être heureux, c’est être deux,

Grand frère, comment ‘faut faire ?

 

15- Allez Où Y A

 

Couplet 1

En enfer, je cherche le paradis,

Et je prends tous les anges à partie,

Pour qu’ils me montrent,

Pour qu’ils me montrent.

 

Refrain

Où aller ?

Allez où ‘y a

 

Couplet 2

Des lumières brillent ici

Et je prends tous les sens interdits,

Pour qu’ils me montrent,

Pour qu’ils me montrent.

 

Refrain

 

Couplet 3

En poussière nous finirons aussi

Et je crie Notre Père, je vous en prie,

Pour qu’Il me montre,

Pour qu’Il me montre.

 

Refrain

Où aller ?

Allez où ‘y a

 

Un p’ tit coin bien au chaud

Où s’aimer.

 

 

16- La lune

 

 

La lune, ‘ faut pas demander la lune.

La tête en bas, les pieds en l’air,

Je mène un combat pas ordinaire.

On a marché sur mes rêves.

 

Couplet 1

J’veux mettre un cœur au fond des pierres,

J’veux mettre des fleurs dans les déserts,

J’veux du soleil dans les tunnels,

Et l’ bleu du ciel dans le sac poubelle

 

J’veux un navire à chaque fenêtre,

Prêt à partir avec les mouettes,

J’veux boire la mer à l’eau du puits,

J’veux voir la terre dans le bleu de la nuit.

 

Refrain

A la chair de ma plume, au clair de la lune,

Je refais l’univers à ma manière

 

Et demande-moi la Lune, la Lune.

 

Couplet 3

J’ veux pas de larmes à mon pierrot,

Pas de gendarme sous mon drapeau,

J’veux une étoile au vent du large

Pour mettre les voiles sur mon nuage

 

J’ veux pas de clé à ma serrure,

Rien qu’une portée et la mesure,

Une grille de blues à l’horizon

Et « Blue Suede Shoes » dans ma maison.

 

17 – En écoutant les vagues chanter

 

Couplet 1

Un croissant de Lune

Fait de l’œil au petit matin

A une étoile au fil de la ligne

D’un pêcheur qui oublie son train.

 

Il marchait le long des voies ferrées.

 

Couplet 2

Un pierrot sans plume

Jette l’ancre dans le sablier

Vers une sirène, un poème,

«  Je t’aime » se meurt dans l’arène.

 

Elle dansait au fond des voix lactées.

 

Refrain

En écoutant les vagues chanter.

En écoutant les vagues chanter.

En écoutant les vagues chanter.

 

Couplet 3

Un chariot de feu

Roule et traîne de la poudre aux yeux

Sur une calèche poussière

Tom Sawyer a fait du chemin.

 

Il volait au loin vers les jetées.

 

18 – Sur la plage

 

Couplet 1

Des images en vol libre, des oiseaux qui nagent,

Des bateaux qui bougent, près des bouées rouges,

Des papiers gras par terre, des cailloux gris partout

Et puis des coquillages qu’on ramasse à genoux.

 

Des enfants sur la plage qui jouent avec la mer,

Défont les marées basses et lui jettent des pierres

Et puis les vagues effacent un cœur brisé d’une flèche

Avec inscrits en face, deux prénoms qui s’enlacent.

 

Refrain

Des sourires qui s’étirent.

Des désirs qui s’attirent.

Des visages qui séduisent

Et des mains qui traduisent.

 

Mais où ça ? Sur la plage.

 

Couplet 2

Des nuages s’accrochent aux mâts des navires,

Equipage embarque et puis qui chavire

A l’ombre d’un parasol sous une pluie de sable,

Un couple émiette un sandwich au jambon.

 

Le chien qui est parti flairer une femelle

Et puis qui nous revient, heureux d’être fidèle

Derrière un tas de sable, des soupirs qui réveillent

Le regard indiscret du voisin qui dormait.

 

19 – La Ronde de la Vie

 

Couplet 1

Tant de jours et tant de nuits

Depuis le début des temps,

Tant d’étoiles dans le ciel

Et tant de mers au-dessus des terres.

 

Refrain

Tant de merveilles dans le monde

Et tant d’enfants qui font la ronde

De la vie

 

Couplet 2

Tant de joies et tant de peines

Depuis le commencement,

Tant d’amour qui brille dans les yeux

Et tant de mots qui vibrent dans les cœurs

 

Refrain

 

Couplet 3

Tant de temps il faut donner au temps

Pour faire d’un homme à nouveau un enfant,

Pour livrer dans toute sa beauté

L’infini et son immensité.

 

Refrain

 

CHANSONS ENREGISTREES EN LIVE DANS UN CAFE CONCERT PARISIEN (paroles et musique Catherine Mangano)



17/07/2017
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres